mardi 1 avril 2008

Millenium

J'ai parfaitement conscience d'être a contre courant de la "hype" classique, et de parler ici d'un sujet censément obsolète. Néanmoins, j'ai eu l'occasion de lire ce tryptique récemment, et j'avoue avoir été touché par... et bien un peu tout....

Tout d'abord, une petite présentation. Millenium est une trilogie écrite par Stieg Larsson, auteur Suédois aujourd'hui décédé (juste avant la parution de son oeuvre, petit clin d'oeil de la part de l'ironie ?) mettant en scène Mikael Blomkvist, journaliste économique, et Lisbeth Salander, paria sociale surdouée, ayant bénéficié d'un battage médiatique assez important ces derniers temps (et par derniers temps j'entends "pas mal de temps", je sais je suis a la bourre...)

Ce fameux battage médiatique (un peu rebutant il faut bien l'avouer) étant bien souvent synonyme de roman de gare, j'avoue etre passé a coté du phénomène de Larsson pendant quelques temps, et c'est avec une certaine réticence que j'ai ouvert les pages du premier tome intitulé "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes". 600 et quelques pages plus tard, je n'avais qu'une envie : Découvrir la suite. L'univers de Millenium possède une qualité rare dans le monde du polar : Il est tout a fait plausible. Deuxième qualité : Il met a notre portée le catalogue Ikea. Pas d'ironie dans cette dernière affirmation, le roman se déroulant quasi exclusivement en Suède, les noms, les références historiques et les lieux sont tout a fait étrangers a la culture des lecteurs français. Et cette étrangeté contribue pour beaucoup a l'univers dépeint, il faut bien l'avouer.

Au cours des presque 2000 pages composant ses romans, Stieg Larsson reussit le tour de force de nous immerger dans un univers qui nous est étranger, a le rendre plausible, et a nous faire nous attacher a des personnages dont les références culturelles aussi bien que les noms nous sont parfaitement inconnus. Et malgré cela, fermer la dernière page du dernier tome laisse un réel gout de cendre dans la bouche : C'est fini, nous n'auront plus de nouvelles de Blomkvist ou de Salander, nous ne seront plus trimballés aux 4 coins de la Suède sans nous en rendre compte et Stockholm ne sera plus un lieu quasi familier.

Comme d'habitude, je ne déflorerais pas l'intrigue, et encore moins les personnages, ceux-ci valant leur pesant d'or. Je ne saurais que vous conseiller de laisser parler votre curiosité, et d'acquérir le premier Tome. Je sais pertinemment que la lecture de celui-ci vous amènera vers la lecture des suivants.

Et je m'en réjouis d'avance...

1 commentaire:

Fanelia a dit…

FANELIA !!!



QUOI ?
oui
QUOI ??????
oui !!

OUI fanelia a lut ton blog enfin nan il a regardé vite fé les image mais il a pa lu trop de texte un geek ki sexprime ^^ ( sexe ? )